Début novembre, Intel officialisait son partenariat avec AMD. Assez inattendue, cette alliance vise à créer des puces d’un genre nouveau, des EMIB, dont la première génération est baptisée Kaby Lake-G. Voici les quatre premières moutures.

Juste avant l’ouverture officielle du CES 2018, Intel lance officiellement quatre processeurs de type Kaby Lake-G, les fameuses puces créées en partenariat avec AMD. Il s’agit, du moins puissant au plus puissant, des Core i5-8305GCore i7-8705GCore i7-8709G et du Core i7-8809G.

Des puces d’un genre assez nouveau qui devraient investir, au cours du printemps 2018, deux PC portables, le XPS 15 2-en-1 de Dell et une version du Spectre 15 x360 de HP.

Dans le même temps, le processeur le plus haut de gamme sera implanté au sein du tout prochain mini PC Intel NUC 8 (nom de code Hades Canyon), lui aussi à venir au mois de mars et dont nous vous parlons ici.

Quand l’amour semble impossible…

Le monde de la high tech est souvent le théâtre d’associations assez folles voire complétement inattendues. C’est notamment le cas d’AMD et d’Intel qui, il y a quelques semaines, annonçaient avoir accordé leurs violons pour façonner de nouveaux processeurs. Les Bleus s’occupent des coeurs CPU en apportant les unités des processeurs Core, les Rouges se chargent, eux, de la partie GPU, en utilisant des éléments des puces RX Vega et la mémoire HBM2.

Voilà, les fameuses puces de type EMIB (Embedded Multi-Die Interconnect Bridge) étaient nées. Une première photo est rapidement apparue sur la Toile en novembre et, milieu de semaine dernière, les premières caractéristiquesd’une des puces fuitaient plus ou moins involontairement sur le site d’Intel.

Kaby Lake-G, le chaînon manquant ?

Maintenant officielles, ces puces Core i5 et i7 visent avant tout un public exigeant, des utilisateurs qui ont besoin de PC portables assez fins, de type 15,6 pouces (dans un premier temps a priori) ou de mini PC costauds, avec une puissance de calcul et des performances graphiques solides. Comme les PC de gaming milieu de gamme ? Oui, dans une moindre mesure toutefois, et sans les LED de toutes les couleurs !

Le jeu occasionnel – voire un peu musclé – est toutefois clairement dans la ligne de mire d’Intel, tout comme les applis gourmandes et/ou spécialisées qui exploitent tant la puissance CPU que GPU pour les calculs.

Avec les KBL-G, le géant redessine les contours de son offre de puces mobiles de la façon suivante : les processeurs 8ème génération de série U (Kaby Lake Refresh), lancés à l’IFA 2017, se réservent aux ultraportables et autres mini PC pour la bureautique, etc.

Les nouveaux Kaby Lake-G sont, eux, taillés pour la VR, le jeu casual, la création de contenu numérique amateur (vidéo, photo, infographie, etc.) et devraient intégrer des machines au design fin et racé. Celles-ci devraient se positionner sur le milieu et le haut de gamme.

Reste les processeurs de série H, le (très) haut de gamme, qui pour le moment sont toujours des Kaby Lake (Core i7 de septième génération). Ils demeurent des puces conçues pour fonctionner de pair avec une carte graphique dédiée (GeForce GTX ou AMD Radeon), visent la 4K sous toutes ses formes, et leur puissance permet la création de contenu numérique professionnel, etc.

Les Kaby Lake-G passés au crible…

Lire la suite de l’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande :10 PRINT"HELLO!"RUN