Télécharger une copie de ses données Facebook, c’est plonger dans des centaines de pages contenant l’intégralité des informations laissées plus ou moins consciemment sur la plate-forme.

Plus d’une semaine après le début des révélations sur l’affaire Cambridge Analytica – qui a révélé comment une entreprise avait siphonné les données de dizaines de millions d’utilisateurs sur Facebook – l’heure est aux interrogations. Nombreux sont les adeptes du réseau social qui fouillent dans leur profil pour savoir quelles données le réseau social a bien pu collecter à leur propos, et le font savoir sur Twitter. Pour beaucoup, la quantité d’informations est bien plus importante qu’attendue.

FILE PHOTO: A Facebook logo is seen at the Facebook Gather conference in Brussels, Belgium, January 23, 2018. REUTERS/Yves Herman/File Photo

Sur la plate-forme, chacun peut télécharger et consulter ses données. Il suffit de se rendre dans ses paramètres, puis de cliquer sur « Télécharger une copie de vos données Facebook ». Quelques minutes d’attente, et vous voilà en possession d’un fichier contenant les informations égrénées sur la plate-forme depuis votre inscription. Pour les parcourir entièrement, mieux vaut avoir du temps devant vous : on y trouve des centaines de fichiers.

Quels contenus garde Facebook ?

Parmi ces fichiers, il y a d’abord les contenus que vous avez postés un jour sur Facebook : des photos, des statuts, du premier au dernier. Il y a également tous vos échanges avec des pages, ou avec vos amis. Cela va des messages (les privés comme ceux figurant sur votre profil), aux documents, fichiers audio, vidéos, emojis, gifs, stickers ou pokes envoyés.

On trouve ensuite la liste des événements auxquels on a été invité, l’historique des publicités sur lesquelles on a cliqué, la liste de tous les endroits et appareils depuis lesquels on s’est connectés, la liste des groupes plus ou moins honteux intégérés, les pages aimées, les amis supprimés. Si vous les avez renseignés, Facebook conserve aussi les noms de vos frères et sœurs, et de vos ex-petits amis et petites amies.

D’autres données présentes parmi les fichiers semblent avoir plus particulièrement inquiété les utilisateurs du réseau social. Dylan McKay, un développeur néo-zélandais, a ainsi remarqué que l’historique de ses appels avec sa belle-mère (passés depuis son téléphone mobile, et non depuis Facebook) figurait dans ses données. Il a également retrouvé des informations sur les SMS qu’il avait envoyés ou reçus, comme la date et l’heure d’envoi, et le numéro de téléphone du destinataire. Enfin, tous les numéros des personnes qu’il avait eus un jour ou l’autre dans les contacts de son mobile apparaissaient également. Plusieurs internautes ont fait le même constat, jugeant tout cela « un peu flippant ».

Lire la suite del’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN