Des courses d’engins volants à la Starwars, Wipeout ou F-zero, on en a tous un peu rêvé un jour. C’est bientôt possible. un entrepreneur australien veut accélérer le développement de la voiture volante en organisant des courses en s’inspirant de ce que est les courses de la F1 pour l’automobile.

La voiture volante suscite bien des projets, certains très sérieux, d’autres moins. Difficile pour le moment de dire où se classe celui de Matt Pearson. Cet entrepreneur australien vient de lancer une campagne de financement sur Kickstarter pour fabriquer une voiture volante destinée à la compétition. En réalité, il ne s’agit pas à proprement parler d’une voiture volante, car l’engin ne possède pas de roues. Il faut plutôt parler d’un drone quadrirotor caréné capable d’accueillir un pilote humain.

L’idée peut sembler farfelue, mais le raisonnement qui la préside se tient. À l’instar de Formule 1, qui joue un rôle de laboratoire d’essai pour les technologies retrouvées ensuite dans les voitures de série, créer une compétition de voitures volantes contribuera à accélérer le développement de ce moyen de transport.

Un Airspeeder World Championship en 2020

L’engin imaginé par Matt Pearson, qui n’existe pour le moment que sur le papier, sera mû par quatre moteurs électriques brushless (sans balais) de 50 kilowatts chacun alimentés par les mêmes cellules lithium-ion que celles utilisées dans la Tesla Model S. L’appareil nommé Alauda Mark 1 Airspeeder pourrait voler jusqu’à 250 km/h à une altitude maximale de 3,5 mètres. Sa carrosserie sera fabriquée en fibre de carbone et le châssis en aluminium aéronautique pour un poids à vide de 120 kg.

L’autonomie annoncée est d’à peine dix minutes, ce qui, dans l’état, ne permet pas d’envisager une course digne d’intérêt. Qu’à cela ne tienne, un premier vol d’essai est censé avoir lieu début 2018, suivi, un peu plus tard, d’une confrontation entre deux appareils dans le désert australien. Et, si tout se déroule selon les plans de Matt Pearson, le premier « Airspeeder World Championship » impliquant différents constructeurs devrait avoir lieu en 2020.

Source

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande :10 PRINT"HELLO!"RUN