Des chercheurs ont optimisé la procédure partageant une clé de chiffrement quantique pour grandement accélérer le processus. Optimisée entre cinq et dix fois, la manœuvre pourrait même être exécutée depuis le SoC d’un smartphone. Cela ne veut pas dire qu’il est possible d’intégrer un tel système dans un téléphone, du moins pas encore, car il faut tout de même manipuler des données quantiques.

On n’en est qu’aux débuts

Publiée dans la revue Science Advances, la méthode est innovante, car elle permet d’encoder plus d’un bit par photon. Il est aussi possible d’utiliser des capteurs de photons à haute vitesse pour accélérer les calculs. Aujourd’hui, ce système de transmission et de réception prend autant de place qu’un très grand ordinateur, et demande souvent une température proche du zéro absolu.

Source

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande :10 PRINT"HELLO!"RUN