La pratique est courante dans le milieu automobile, mais elle est généralement réalisée de façon très discrète sur des modèles de série : en effet, les constructeurs ont pour habitude d’acheter des voitures de leurs concurrents pour les désosser et les analyser.

Mais chez Daimler/Mercedes, on est sans doute un peu plus chiche, puisque le cousin allemand a préféré louer une Tesla Model S chez Sixt (!). Pire, il s’agissait non pas d’un véhicule de flotte, mais bien d’un modèle loué d’un particulier par l’intermédiaire du service, comme le révèle le Spiegel.

Une fois la Model S en main, le constructeur lui a apparemment fait subir de multiples tortures, avec des tours de circuits (à Sindelfingen), et des petites routes bien cabossées dans l’Est de l’Espagne. Un peu naïf, Daimler avait sans doute oublié que les propriétaires peuvent suivre en temps réel la voiture via l’application dédiée.

Mais une fois la conduite passée, la Tesla a été totalement désossée, là encore, une pratique plutôt courante, mais rarement effectuée sur des modèles loués. Car les dégâts au moment du remontage ne sont pas anodins : la peinture a été écaillée, le hayon carrément brisé et Daimler aurait même utilisé de l’adhésif pour recoller certaines parties des garnitures… Bref, du travail de cochon.

In fine, les propriétaires ont demandé 99 000€ à Sixt et à Daimler en guise de préjudice, alors que le loueur a déjà remboursé 15 000€ de frais de réparation. L’histoire ne dit pas si les ingénieurs ont été impressionnés (ou rassurés) par l’avancée technologique de leur concurrent américain…

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN