La cuvée 2017 des Géminides s’annonce particulièrement savoureuse avec une lune peu lumineuse qui ne gâchera pas le spectacle. À condition bien sûr que la météo soit clémente…

Comme chaque année, la Terre est entrée au début du mois dans un grand nuage de poussières: l’essaim des Géminides. Ce phénomène astronomique donne lieu à des pluies d’étoiles filantes très intenses. La Terre passe en effet dans ce nuage à la vitesse de 30 km/s (soit plus de 100.000 km/h) ce qui fait «flamber» les poussières lorsqu’elles pénètrent dans l’atmosphère.

Si l’on peut observer ces «pluies de lumière» tous les soirs entre le 4 et le 17 décembre, c’est cette nuit du 13 au 14 que la Terre passera dans la partie la plus dense de ce nuage. Le pic d’activité théorique est prévu à 7h20 du matin, mais c’est en fait au cœur de la nuit que les conditions d’observations seront les meilleures.

Toutes les étoiles filantes d’une pluie donnée semblent en effet provenir d’un même point: la direction du point de contact entre la Terre et le nuage, aussi appelé «radiant» (puisque les étoiles filantes «rayonnent» depuis ce point). Plus il est haut dans le ciel, meilleures sont les chances de voir apparaître des étoiles filantes. Or cette nuit, ce «radiant» sera très proche du zénith entre 1h et 3h du matin (il apparaîtra à l’est en début de nuit et montera peu à peu dans le ciel).

C’est au passage la localisation de ce «radiant» dans le ciel qui donne leur nom aux pluies d’étoiles filantes. En l’occurrence il est situé près de l’étoile Castor (qui est en réalité un groupement d’étoiles) située dans la constellation des Gémeaux: c’est la raison pour laquelle on appelle cette pluie annuelle «Les Géminides».

Lire la suite de l’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN