L’intelligence Artificielle continue à gagner du terrain sur le marché IT tunisien. Après deux premières sessions qui ont été lancées et se sont déroulées avec grand succès en 2017, les Labs IBM Watson parrainés et supervisés par Saber Mahbouli s’apprêtent à redémarrer en force. L’année 2018, s’annonce prometteuse à tous ceux qui croient que l’IA figure parmi les technologies clés qui vont propulser la Tunisie en plein cœur de la transformation cognitive.

Les Labs Watson : un millier de développeurs IA tunisiens par an ?

Étant déjà fondateur de Sintegra Consulting, leader de recrutement au Maghreb qui œuvre depuis une décennie pour l’accélération de carrières des jeunes ingénieurs tunisiens talentueux, Saber Mahbouli, ingénieur-devenu-businessman tunisien, estime que son expérience dans le sourcing et la recherche de profils demandés sur le marché peut lui permettre de franchir un palier vers l’avant et aller de la recherche de talents à la fabrication de talents.

De là est née l’idée des Labs Watson, une formation essentiellement pratique. La première itération qui avait vu le jour le 25 Juillet 2017, est déjà couronnée de succès, avec une dizaine d’entre les 50 participants ayant ainsi passé avec succès la certification IBM Watson. Il s’agit dès lors des premiers tunisiens (et les seuls jusqu’à maintenant) à décrocher la prestigieuse certification d’IBM. Une seconde itération, entamée le 25 Novembre 2017 avec près d’une centaine de participants, touche déjà à sa fin et est prévue de faire encore augmenter le nombre de tunisiens certifiés Watson.

“Et ce n’est que le début”, nous confie SaberMahbouli, “Nous allons former mille ingénieurs sur Watson en 2018, pareil pour 2019 et ainsi de suite…La métaphore qui me vient à la tête c’est qu’on est en guerre, on prépare un nombre de soldats qui vont envahir le marché IA local et européen, un marché qui est encore en pénurie.”

Les Labs Watson étant gratuits, sont toutefois précédés par une présélection qui se veut ultra-sélective, avec un taux d’acceptation qui est estimé ne pas dépasser 35%, soit environ un tiers des postulants.

“Ici on parle bien d’une véritable formation de 180 heures en 6 semaines, pas une petite conférence de deux jours qu’on essaie d’appeler formation”, Explique Saber Mahbouli, “Seuls les plus motivés, ambitieux et ayant le plus de potentiel pourront mener à terme cette conquête.”

Lire la suite de l’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN