Voici le communiqué de l’ATI suite à la décision du tribunal de première instance de Sousse de bloquer les applications Blue Whale et Meriem.

Suite à ce qu’à été publié dans la presse nationale et sur quelques sites électroniques à propos des dangers de certaines applications de jeu en ligne, notamment sur les enfants et les jeunes, et suite au jugement en référé rendu par le tribunal de première instance de Sousse le 5 mars 2018, ordonnant l’Agence Tunisienne d’Internet ATI – en la personne de son représentant légal- «de bloquer l’accès aux applications des jeux électroniques «Blue Whale» et «Meriem» dans tous les sites web, et de tous les liens de téléchargement accessibles sur le réseau Internet tunisien. L’ordonnance ainsi rendue est exécutoire immédiatement sur minute».

L’agence Internet tunisienne tient à préciser ce qui suit :

  1. L’Agence Tunisienne d’Internet réagit positivement vis-à-vis du jugement du Tribunal de première instance de Sousse et le considère comme un point de départ sérieux pour le lancement «d’un dialogue sociétal constructif» sur la protection des enfants dans le cyberespace afin de trouver les solutions professionnelles et efficaces nécessaires, et ce sur la base de la responsabilité sociale collective de toutes les parties concernées.

 

  1. Malgré son engagement éthique, technique et professionnelle à la protection de nos enfants de ces risques et dangers, l’ATI considère que cette responsabilité sociétale exige un terrain consensuel entre les différentes parties concernées, notamment la société civile, le Ministère des technologies de la communication et de l’économie numérique, le Ministère de la Justice, le Ministère de la femme, de la famille et de l’enfance et le Ministère de l’éducation, ainsi que les divers opérateurs de télécommunications et les fournisseurs de services, et ce dans le cadre du respect des principes des droits et libertés.

 

  1. L’ATI confirme son engagement professionnel et technique pour répondre aux besoins des familles tunisiennes pour protéger leurs enfants et les prévenir des risques et dangers du cyberespace, et considère que cette question requiert une haute compétence professionnelle qui commence par le développement et l’installation des plates-formes techniques nécessaires, puis le suivi des opérations de veille et de monitoring continues à travers les différents canaux possibles disponibles, ensuite la capacité d’analyser et de fournir les solutions de prévention appropriées au cas par cas et d’une manière continue, tout en étant au rythme des changements dans le domaine des risques du

 

  1. L’ATI annonce qu’elle a commencé à travailler sur ce phénomène depuis plus de deux ans, et qu’elle a développé des solutions professionnelles à travers le projet «Ammar Kids » de blocage, à la source et sur demande, des divers sites et applications malveillants, et qu’elle veille aujourd’hui sur la coordination entre les différentes parties concernées afin de fournir ce service aux différents utilisateurs d’Internet fixe et mobile. L’ATI travaille également sur le développement des dernières technologies et méthodes de travail pour l’efficacité de ce service.

 

  1. L’ATI exprime sa sympathie avec les familles des victimes de ces deux jeux, et appelle au lancement de ce dialogue sociétal le plus tôt
KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN