Une nouvelle étude a révélé qu’une partie de l’eau présente sur Mars dans sa jeunesse a été absorbée lors de réactions avec la lave et a été ensuite piégée par le sous-sol. 

Il y a quatre milliards d’années, la planète Mars avait un immense océan couvrant alors une partie de son hémisphère nord et plusieurs lacs et rivières parsemaient toute sa surface. Toute cette eau liquide a aujourd’hui presque entièrement disparu. Presque, parce qu’un reliquat subsiste, congelé, aux pôles et ça et là sur la planète il pourrait y avoir plusieurs remontées d’eau humidifiant les sables martiens, comme l’a révélé en 2015 la Nasa.

Une perte complémentaire

Mais où est donc passée toute l’eau martienne ? Des recherches antérieures ont suggéré que Mars en a perdu beaucoup dans l’espace après l’effondrement de son champ magnétique, évènement qui a également soufflé la majeure partie de son atmosphère. Mais ce phénomène ne rend compte que d’une partie de l’eau manquante. Dans la revue Nature, datée du 20 décembre 2017, une équipe de l’université d’Oxford explique que l’eau qui ne s’est pas évaporée a été absorbée en réagissant avec les laves volcaniques pour former la croûte basaltique. L’étude explique que les basaltes relativement riches en fer sur Mars peuvent contenir environ 25% plus d’eau que ceux de la Terre, et que ces basaltes ont également contribué à drainer cette eau vers le sous-sol. Cette dernière pourrait encore être présente dans les profondeurs de Mars, une hypothèse qui avait déjà été émise grâce aux données relevées par le rover Curiosity. La Terre a, elle, conservée son bouclier magnétique et a ainsi évité que son eau ne s’évapore, en plus avec des basaltes moins absorbants et une croûte plus flottante elle a pu conserver cette eau près de la surface ce qui a permis à la vie de proliférer.

article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande :10 PRINT"HELLO!"RUN