On en sait plus désormais sur la commercialisation et les détails techniques du casque de réalité augmentée Magic Leap One qui a demandé six ans de développement.

En décembre dernier, Magic Leap levait le voile sur son casque de réalité augmenté qui faisait beaucoup parler de lui depuis plusieurs années sans que l’on sache exactement s’il relevait de l’arlésienne ou d’une révolution technologique à même de rebattre les cartes. Après encore quelques longs mois de silence, l’entreprise basée en Floride, qui a réussi à lever 2,3 milliards de dollars (2 milliards d’euros) pour ce projet, a finalement annoncé du concret pour le lancement de son casque Magic Leap One. Cela se fera dans le courant de l’été aux États-Unis.

Pas de date précise pour le moment, mais l’on sait en revanche que le produit sera distribué en exclusivité par l’opérateur AT&T avec lequel un accord vient d’être scellé. Concernant le prix, Magic Leap n’a rien lâché de plus que son indication initiale selon laquelle le casque devrait coûter au moins aussi cher qu’un smartphone haut de gamme. Si l’on se base sur les tarifs d’un iPhone X ou d’un Samsung Galaxy S9+, le Magic Leap One pourrait valoir entre 1.000 et 1.500 euros, au bas mot.

Dans une longue présentation vidéo diffusée via la plateforme Twitch (que l’on peut revoir sursur YouTube), des développeurs en charge du projet ont livré quelques éléments techniques sur la configuration matérielle et logicielle de leur casque de réalité augmentée. On apprend qu’il utilise un SoC (system on a chip) Tegra X2 de NVidia qui incorpore deux processeurs ARM 64 bits de la famille Denver. Le système d’exploitation est une création hybride qui comprend du Linux 64 bits ainsi que des emprunts « à d’autres systèmes » qui ne sont pas mentionnés. En revanche, on ne sait toujours pas quelle est l’autonomie du Magic Leap One ni de quelle manière il gère l’exécution des applications (en local ou via Internet ?).

Lire la suite de l’article.

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN