Cette fois, même si cela ne se voit pas au premier abord, le Classe G change en profondeur. Ce vrai tout-terrain améliore ses capacités de franchissement et conserve une allure extérieure d’un autre temps. Mais il reçoit un intérieur luxueux, adopte des équipements high-tech et fait progresser son confort. Une recette pleine de paradoxes, typique du Classe G !

Le Classe G est éternel. Mais après avoir revu à de multiples reprises le modèle W463 apparu en 1990, Mercedes marque enfin une rupture et lance une vraie nouvelle génération. Cela ne saute pas aux yeux ? Évidemment, le Classe G reste fidèle à lui-même, pour bien se distinguer face aux nouveaux SUV, dont la plupart ne feront jamais du tout-terrain.

La marque a décidé de faire évoluer par petites touches le design, conservant la silhouette militaire mythique du modèle. À l’avant, pour reconnaître le nouveau venu, il suffit de regarder les optiques, qui ne sont plus soulignées par une barre de diodes. La signature lumineuse est désormais intégrée aux phares. Les barrettes suspendues dans la calandre font le lien avec les autres baroudeurs de la marque. À l’arrière, les lignes s’arrondissent un peu. Le Classe G garde un aspect rustique assumé, avec charnière de portes apparentes et baguettes de protection sur toute la longueur, au niveau des poignées de porte.

 

En revanche, à l’intérieur, pas question de faire dans le vieillot. Le précédent Classe G avait d’ailleurs déjà une présentation à la page, mais un bond technologique est réalisé par le nouveau venu qui peut recevoir deux écrans de 12,3 pouces en enfilade. Il y a tout de même une grande poignée de maintien face au passager, histoire de rappeler que l’on n’est pas dans un 4×4 comme les autres.

Lire la suite de l’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN