olta débarque enfin dans une carte graphique PCIe avec des sorties vidéo : la Titan V. NVIDIA inaugure pour l’occasion son processeur GV102, une version légèrement limitée du GV100, et annonce un tarif de 2 999 dollars.

L’édition 2017 de la conférence NIPS (Neural Information Processing Systems), se tient à Long Beach. L’équipe de NVIDIA est sur place et en a profité pour faire une annonce surprise cette nuit : la Titan V, exploitant une puce de la génération Volta.

Il s’agit d’une carte graphique dans un format standard (PCIe 3.0), qui reprend un design désormais classique pour la marque avec néanmoins un ventirad aux accents dorés. Trois sorties DisplayPort et une HDMI sont présentes à l’arrière, un duo de connecteurs 6+8 broches étant nécessaire pour son alimentation (16 phases). Le TDP de la carte est annoncé à 250 watts.

Volta est déjà disponible à travers le GV100

Pour rappel, Volta était jusqu’à présent proposé uniquement à travers deux produits pour serveurs connus sous la référence Tesla V100. L’un au format NVLink (300 Go/s), l’autre sous la forme d’une carte graphique plus classique avec un port PCIe (32 Go/s), lancée au début de l’été.

Les performances (7,8 TFLOPS DP) et le TDP (300 watts) étaient plus élevés dans le premier cas. Le modèle PCIe se limitant à 7 TFLOPS DP et 250 watts. Deux points communs : les 16 Go de HBM2 ECC et leur bande passante de 900 Go/s (4096 bits). La puce GV100 comprenant 5376 CUDA Cores regroupés en 84 Streaming Multiprocessors.

Au sein de la puce telle que commercialisée, seuls 5120 (80 SM) étaient actifs, avec 320 unités de texture et 6 Mo de cache L2. Des instructions pensées pour le deep learning avaient également été intégrées, NVIDIA évoquant alors 640 Tensor Cores (8/SM). Le tout fonctionnant à une fréquence maximale (Boost) de 1 530 MHz.

Au total, ce sont ainsi pas moins de 21,1 milliards de transistors qui composent cette puce de 815 mm² gravée en 12 nm.

Une première carte dans un format classique

Comment se distingue la Titan V ? Tout d’abord de par son format puisque les Tesla ne disposent pas de sortie vidéo, leur système de refroidissement étant également spécifique aux serveurs. Elles peuvent donc être utilisées dans un PC tout à fait classique pour la première fois.

Par leur composition ensuite. Si l’on retrouve bien les 5120 CUDA Cores, 640 Tensor Cores et les 320 unités de texture, la fréquence maximale passe à 1455 MHz alors que l’interface mémoire n’est plus que de 3072 bits (652,8 Go/s) pour 12 Go de HBM2. Le cache L2 passe à 4,5 Mo.

La puce compte toujours 21,1 milliards de transistors, mais est désormais connue sous le nom de GV102. La puissance de calcul côté deep learning est donnée pour 110 TFLOPS contre 125 TFLOPS pour une Tesla V100.

Côté tarif enfin, puisqu’il n’est question « que » de 2 999 dollars, avec une disponibilité directement sur le site de NVIDIA. Elle ne peut être expédiée qu’au Canada, aux États-Unis ou à Puerto Rico pour le moment. Pour rappel, une Tesla V100 se négocie à plus de 12 000 euros. La GeForce GTX Titan Z avec deux GK100 était lancée en 2014 également à 2 999 dollars.

Lire la suite de l’article

KeyKeeper

KeyKeeper

Ingénieur en mécanique adorant la technologie. Née avec un Comodor64. Ma première ligne de commande : 10 PRINT"HELLO!" RUN